Pendant longtemps, c’est lui qui nous accompagnait, au volant du bus, lors de nos déplacements. Cette fois, c’est le Choeur qui l’a accompagné pour son dernier voyage. Les deux choeurs, même, puisque Paxkal a aussi chanté à Nekez-Ari.

Paxkal, c’était un homme discret et attachant. Il n’était pas seulement une “basse” à Oldarra. Il incarnait aussi à merveille le Père Noël des enfants d’Oldarra, distribuant de sa voix grave les jouets, en compagnie d’Olentzero.

Il avait rejoint Oldarra en 2014. Sept ans déjà…

Au batzoki, où tous les chanteurs passent en cuisine par deux, pour préparer les repas d’après répétitions, il avait vite mis la main à la pâte, et les repas concoctés par son binôme, Xipri, et lui-même n’étaient pas les moins appréciés, loin de là.

Paxkal, tu es parti bien loin de nous. Trop loin. Mais ton souvenir restera bien vivant rue Duler. Repose en paix.